Les Sciuridés vendus sur Internet

« On peut tout acheter » sur Internet, même des écureuils !
Qu’en est-il ? Une rapide prospection de divers sites permet effectivement de dresser une liste conséquente d’espèces d’écureuils en vente sur Internet…

Quelles espèces de sciuridés ?

Des particuliers ou des éleveurs proposent sur Internet, outre l’Écureuil de Corée, différentes espèces de Sciuridés : 

  • Chien de prairie - Cynomys ludovicianus - Sciuridél’Écureuil de Richardson (Spermophilus richardsonii, ou Urocitellus richardsonii), espèce originaire d’Amérique du Nord (nord des Etats-Unis, sud du Canada), vendu parfois sous le nom de Chien de prairie à queue noire ;
  • l’Écureuil roux d’Amérique, encore appelé Écureuil d’Hudson (Tamiasciurus hudsonicus), espèce originaire du Canada et des Etats-Unis ;
  • l'Écureuil-renard ou Écureuil fauve (Sciurus niger), originaire d’Amérique du nord ;
  • l’Écureuil gris (Sciurus carolinensis), originaire d’Amérique du nord (voir fiches correspondantes) ;
  • le Chien de prairie à queue noire (Cynomys ludovicianus), originaire d’Amérique du nord ;
  • l’Écureuil du Japon (Sciurus lis) : ce cas est particulièrement intéressant, car l’Écureuil du Japon et l’Écureuil roux (Sciurus vulgaris, espèce protégée, dont la vente et la détention sont interdites en France) sont très difficiles à différencier.
  • l'Écureuil rayé de Swinhoe (Tamiops swinhoei), originaire du centre et de l'ouest de la Chine, du nord de la Birmanie et du Vietnam. Cet écureuil commence à être élevé en Europe, notamment en Allemagne et  en France.  Il ressemble au Tamia de Sibérie, mais s’en différencie principalement par son gabarit, plus petit, mais surtout par la présence d’une touffe de poils blancs derrière les oreilles.

Qu’en est-il de l’écureuil du Japon vendu sur Internet ?

Écureuil du Japon - Sciurus lis - Sciuridé

Pour M. Kawamichi (com. pers.), chercheuse japonaise, spécialiste des Sciuridés, les écureuils natifs du Japon (Sciurus lis, îles du sud ; S. vulgaris, île du nord) ne sont pas exportés vers l’Europe ou vers un quelconque autre pays. Leur capture est interdite depuis 1994. Toutefois, des écureuils de diverses espèces en provenance de Russie et de Chine ont pu être vendus dans les animaleries au Japon. Depuis 2005, le gouvernement japonais interdit l’introduction de tous les rongeurs capturés dans la nature et, depuis 2006, les japonais ne peuvent plus importer d’écureuils (genre Sciurus) sur leur territoire, excepté pour des cas particuliers (animaux de laboratoire, zoo…). En 2011, des tamias de Sibérie (de pelage blanc) nés en captivité étaient encore importés de Chine, voire d’Europe.

Selon M. Kawamichi, les écureuils japonais vendus en France pourraient être des écureuils roux (Sciurus vulgaris) importés de Russie au Japon, puis élevés en Europe.

Ceci vient d'être confirmé (mai 2015) par l'analyse des caractéristiques génétiques d'un individu détenu sous le nom d'Ecureuil du Japon par un propriétaire qui souhaitait s'en séparer. Sans ambiguité, nos résultats (E. Baudry, Univ. Paris Sud) montrent que cet individu présente les caractéristiques génétiques de l'espèce Ecureuil roux (Sciurus vulgaris)...

L’Écureuil du Japon (Sciurus lis), vivant uniquement sur les îles du sud du Japon, est strictement protégé (N. Tamura, com. pers.). Pour ce chercheur, il était ainsi très improbable qu’il puisse être vendu en France.

En conclusion, encore une fois, les vendeurs d’animaux sur Internet ne sont pas à une approximation près, ceci par manque de connaissance, mais peut-être aussi volontairement afin d’induire les acheteurs en erreur. L’Écureuil roux étant protégé, il ne viendrait à l’idée de personne de détenir une telle espèce en captivité et de se mettre ainsi hors la loi. Par contre, un Écureuil du Japon (Sciurus lis) pouvait retenir l’attention de certains « collectionneurs » d’animaux exotiques.

En fait, nous venons de confirmer qu'il y a bien "tromperie sur la marchandise". Ce type de commerce doit cesser au plus vite...

 

Méfiez vous des informations trouvées sur Internet sur les écureuils...

Page consultée le 01/09/2011 sur un site d'information sur les animaux de compagnie :

Fiche d'information sur l'écureuil de Corée sur Internet

 

Tamia strié (Tamia striatus) - Sciuridé

La réalité : le tamia strié, Tamias striatus, vie en Amérique du Nord ; le Tamia de Sibérie ou Écureuil de Corée (Tamias sibiricus, appelé auparavant Eutamias sibiricus) vie quant à lui en Asie.

Dans l'encadré : la photographie représente bien d’un Écureuil de Corée, et non pas d’un Tamia strié comme indiqué dans la classification. Par ailleurs, une autre incohérence encore plus grossière, dans le titre de cet encadré : au nom vernaculaire, l'écureuil de Corée, est associé le nom latin du Tamia strié, Tamias striatus !! Encore plus fort, dans l'origine de l'espèce, il est dit que "l'Ecureuil de Corée vient d'Amérique du Nord" (comme son nom l'indique !!) et que "Eutamia sibiricus vient d'Asie".

Est-ce de la négligence ? Un manque de rigueur ? Ou une démarche volontaire ? L’erreur est importante, car la vente du Tamia strié est interdite dans les animaleries en France, alors que celle du Tamia de Sibérie était autorisée (mais voir les Règlements européens publiés en décembre 2015 et juillet 2016).