Vous avez vu
un écureuil ?

Dites-le nous !

L'aide du public est précieuse !
Vos observations permettent de mieux les connaitre, donc de mieux protéger et gérer les populations.

19
Fév
2017

Le cap des 10 000 observations d’écureuils en France vient d’être franchi…

Publié dans observations, enquête, répartition par Jean-Louis

L’enquête de répartition des écureuils en France, initiée en juin 2012, se poursuit avec succès. Le nombre d’observations continue à croître de façon constante… De plus en plus d’observateurs consultent le site « Les écureuils en France » et localisent la présence d’écureuils.

 

Aujourd’hui, 19 février 2017, le cap des 10 000 observations a été franchi, avec 9492 observations d’Ecureuil roux, 281 de Tamia de Sibérie, 221 d’Ecureuil de Pallas et 9 de Funambule à cinq raies claires (Guadeloupe). A cela, il faut ajouter 4 observations (voire 5 : une actuellement en cours de validation) d’Ecureuil gris.

Merci à chacune et à chacun pour votre contribution permettant de mieux connaître la répartition de ces espèces en France. Pour l’Ecureuil roux, les données recueillies vont permettre d’analyser avec précision les types d’habitats où ils sont le plus fréquemment observés, la répartition des types de pelages (roux, roux-noir, gris-noir… selon les habitats, l’altitude) et, dans un nombre de cas assez important, l’origine de la mort des individus (collision sur le réseau routier, prédation par le chat domestique). De plus, ce site joue parfaitement le rôle de site d’alerte de l’installation potentielle d’écureuils exotiques sur notre territoire, en particulier le Tamia de Sibérie, l’Ecureuil de Pallas, voire également, dans une moindre mesure, l’Ecureuil gris.

Merci pour votre aide, et merci de continuer à contribuer à l’accumulation de connaissances sur ces espèces, afin de mieux protéger l’Ecureuil roux, et de permettre le contrôle des écureuils exotiques pouvant avoir, suite à leur installation, des conséquences en termes de biodiversité (régression de l’Ecureuil roux par la compétition exercée par les écureuils introduits), de santé humaine (rôle du Tamia de Sibérie dans la dynamique de la maladie de Lyme) et en termes économiques (impact de l’Ecureuil de Pallas sur les cultures fruitières, voire potentiellement de l’Ecureuil gris, par écorçage). 

A bientôt sur le site pour d’autres observations.  


« Toutes les actualités